Réunion via une application de communication collaborative

Comment les outils Newtech optimisent l’expérience Teams

Asana, Slack, Teams, Trello, Zoom… depuis un peu plus d’un an, qu’a éclaté la crise sanitaire, ces noms de plateformes collaboratives sont entrés dans notre langage courant, du moins dans notre jargon professionnel. Des outils qui ont certes fait leurs preuves, mais qui ne suffisent pas à eux seuls.

 

Ça n’aura échappé à personne : la réunion via une application de communication collaborative est devenue la normale. Covid oblige, il est désormais fréquent d’échanger, de projeter de débattre, de conclure un contrat devant son écran… Peu à peu le télétravail gagne du terrain.

Le télétravail se généralise

C’est du moins ce que tendent à montrer les résultats de la dernière étude Harris Interactive pour le ministère du Travail, de l’Emploi et de l’Insertion sorti ce mois-ci.

37 % des actifs sont à 100 % en distanciel aujourd’hui alors qu’en janvier ils n’étaient que 30 %. Ce qui fait dire à la ministre, Elisabeth Borne : « Les chiffres sont au plus hauts, preuve que les salariés et les employeurs ont entendu notre appel. C’est un moyen efficace pour freiner l’épidémie et il faut plus que jamais poursuivre les efforts ».

Le boum de Microsoft Teams

Et ce n’est pas le seul indice à la hausse. Le nombre d’utilisateurs de Microsoft Teams a littéralement explosé. En octobre dernier, le PDG de Microsoft, Satya Nadella annonçait fièrement que 115 millions de personnes dans le monde se connectaient à son application tous les jours. Soit une augmentation de 50 % par rapport à avril 2020.

Les outils Newtech s’adaptent aux utili­sateurs

Si l’application apparait comme complète puisqu’elle permet de faire passer une info, de présenter un document PowerPoint, de travailler à plusieurs, de gérer un planning, de remplir une note de frais… elle a également ses limites. Si toutes gèrent parfaitement la communication en externe, en revanche, tout un pan de la vie dans une entreprise est exclu. D’abord certaines personnes préfèrent téléphoner avec un combiné. Ensuite, Teams ne peut ni envoyer un fax, ni interagir avec l’interphone de la porte d’entrée… Les outils Newtech, eux, le permettent et viennent en complément de ces applications. Grâce à ça, les salariés ne sont donc pas obligés de passer nécessairement par Teams s’ils ne le souhaitent pas. Et François Miller, PDG de Newtech d’affirmer : « Ce n’est pas aux gens de s’adapter à une technologie. Newtech adapte la technologie aux utilisateurs ».

De la communication interne associée à la communication externe

Si Teams n’est qu’un moyen de communication interne, Newtech, de son côté accompagne les entreprises  – TPE, PME et e-commerce– ou encore les établissements de santé dans leur globalité, aussi bien en interne, qu’en externe pour leurs relation-clients ou patients. Grâce à son SVI,  personnalisable, facile d’utilisation,  qui évolue suivant les besoins.